Le télétravail : nouvelle réalité, nouvelle entente à négocier

Vous vous souvenez peut-être, le syndicat et la STM ont signé une lettre d’entente visant à encadrer le télétravail… le 12 mars dernier. Ironiquement, dès le lendemain, le début de la crise sanitaire allait changer radicalement le monde du travail (et bien d’autres choses!). Nous sommes presque tous en télétravail à temps plein depuis cette date et l’expérience a démontré que les craintes qu’avait la gestion notamment sur la productivité en télétravail se sont vite dissipées. Le CODIR le répète depuis des semaines : nous sommes productifs en télétravail et cette pratique est là pour rester.

Ainsi, l’entente signée le 12 mars dernier ne reflète pas la nouvelle réalité. Le télétravail n’est plus vu comme un « privilège » octroyé aux employés qui le demandent. Il s’agit d’une directive de l’employeur et d’un impératif de santé publique. En ce sens, les conditions rattachées au télétravail doivent être revues.

Plusieurs professionnels utilisent encore leur équipement informatique personnel, nous utilisons nos services personnels de télécommunication (Internet, cellulaire) et notre propre mobilier de bureau.

Vous êtes plusieurs à nous avoir exprimé vos attentes à l’effet que la STM fournisse aux professionnels les équipements nécessaires si nous continuons, même à temps partiel, à utiliser notre résidence comme lieu de travail. Nous vous avons entendu et nous nous attendons à pouvoir négocier une nouvelle entente sur le télétravail prochainement.

Entretien sanitaire : 59 professionnels volontaires!

C’est finalement 59 professionnels qui se sont portés volontaires pour aller prêter main forte à l’entretien sanitaire à la suite de la signature de la lettre d’entente à cet effet, en mai dernier. Merci! Votre sens de l’initiative a permis de démontrer que les professionnels répondent présents lorsqu’on fait appel à leur autonomie, à leur jugement et à leur solidarité.

À ces 59 volontaires, la STM n’a ajouté qu’une vingtaine de professionnels « désignés ». Actuellement, nous sommes 72 professionnels qui accomplissent des tâches de désinfection des surfaces dans le métro ou dans un centre de transport.

Heureusement, cet effort tire à sa fin. La STM a effectivement annoncé que les affectations à l’entretien des professionnels se termineront le 29 juin pour certains et le 27 juillet pour les autres.

Nous devons une fière chandelle à nos collègues. La flexibilité dont nous avons fait preuve démontre que la négociation, le volontariat et le maintien des conventions collectives fonctionnent beaucoup mieux pour s’adapter en temps de crise que les décrets, les directives unilatérales et les mises à pied temporaires que subissent bon nombre de travailleurs et travailleuses dans d’autres secteurs au Québec.

Malheureusement, nous avons noté quelques problèmes dans l’application de l’entente par la STM et nous continuons à suivre ces dossiers. Quelques professionnels ainsi « désignés » ont remarqué que leurs tâches ou les projets sur lesquels ils travaillent n’ont pas vraiment été « reportés », comme le prévoit l’entente. Une situation qui a causé de la surcharge de travail au sein des équipes et qui soulèvent des questionnements quant à l’affectation à l’entretien de certains de ces employés.

SEPB 610

Assemblée générale en septembre

Vous recevrez une convocation pour l’assemblée générale annuelle du syndicat, qui aura lieu au cours du mois de septembre. Nous sommes toujours à évaluer si nous optons pour une formule en visioconférence ou un événement en présence, comme à l’habitude, en respect des directives de la Direction générale de santé publique.

Vos suggestions sont les bienvenues et nous vous tiendrons au courant après les vacances d’été.

SEPB 610

Assignations à l’entretien : l’entente est acceptée

Le Conseil élargi du syndicat a entériné hier l’entente de principe intervenue lundi avec la STM concernant l’assignation temporaire de professionnels à des tâches d’entretien sanitaire. Ce mercredi, c’était au tour du conseil d’administration de la STM d’entériner le projet d’entente.

Vous trouverez donc ici le texte intégral de l’entente. Celle-ci permet le maintien des emplois, des salaires et des avantages prévus à notre convention collective.

Le projet d’entente prévoit notamment :

  • Un maximum de 1/3 des professionnels (200 employés) pourra être affecté à l’entretien sanitaire.
  • En plus des professionnels, les employés membres du SCFP 2850, ainsi que les cadres et les non-syndiqués sont sollicités par la STM.
  • Le lien d’emploi, le salaire et toutes les primes prévues à la convention collective sont maintenues.
  • Notamment, pour les quarts de travail au service d’entretien sanitaire qui diffèrent de votre horaire habituel (soit les quarts de soir, de nuit et de fin de semaine, pour la plupart), la prime de changement temporaire d’heures de travail s’applique. Cette prime représente un taux horaire de 150%, 175% ou 200% selon la situation.
  • La semaine de travail demeure de 36 heures/semaine (tâches régulières + tâches d’entretien).
  • Le volontariat est encouragé et priorisé. Les volontaires auront priorité dans le choix des affectations, par ordre d’ancienneté, et pourront se limiter à deux quarts de travail par semaine.
  • Dans un deuxième temps, la STM pourra faire appel aux employés dont elle aura évalué que les tâches peuvent être « reportées ». Ils pourront être appelés à effectuer un maximum de trois quarts de travail par semaine (ou deux quarts consécutifs s’il s’agit de quarts de nuit). Les choix d’affectation se feront par ancienneté.
  • Exceptionnellement, un professionnel pourra demander à être exempté d’une affectation à l’entretien s’il a un motif valable (ex : état de santé, situation familiale particulière, etc.).
  • Les uniformes, le matériel et les équipements de protection individuels (EPI) sont fournis par la STM. Un employé peut refuser de travailler si ces équipements sont manquants.

L’entente sera à renégocier en date du 10 octobre 2020, en fonction de l’évolution de la situation.

Volontaires : manifestez-vous d’ici ce jeudi soir, 7 mai

L’entente prévoit que les professionnels qui se portent volontaires pour effectuer du travail d’entretien sanitaire ont jusqu’à ce jeudi 7 mai pour signifier leur intérêt.

Pour ce faire, vous devez aviser par courriel votre gestionnaire en ajoutant le syndicat en CC (sepb610@stm.info) et en précisant le nombre de journées de travail que vous êtes prêts à faire à l’entretien sanitaire (au minimum 2 jours par semaine).

Les volontaires bénéficient de certains avantages :

  • Ils peuvent limiter leur disponibilité à 2 jours par semaine, plutôt que 3 jours pour les employés qui seront identifiés en deuxième phase.
  • Ils sont les premiers à choisir parmi les horaires et affectations disponibles. Parmi tous les professionnels volontaires, les choix se feront par ordre d’ancienneté générale, du plus ancien au moins ancien.

Merci!

Merci à tous pour vos nombreux commentaires et suggestions tout au long de cette négociation. Le comité de négociation a tâché de prendre en considération toutes vos préoccupations et d’en arriver à la meilleure entente possible dans ce contexte difficile. Nous demeurons aux aguets afin que cette entente soit mise en œuvre correctement et en respect des paramètres qui ont été convenus.

SEPB 610

Assignations à l’entretien : entente de principe

Une entente de principe est intervenue aujourd’hui entre la STM et le SEPB 610 concernant un protocole et des modalités encadrant l’éventuelle assignation temporaire de professionnels à des tâches d’entretien sanitaire dans les installations de la STM.

Conformément aux Statuts et Règlements du syndicat, cette entente de principe sera soumise à l’approbation du Conseil élargi, réunissant les membres du comité exécutif et les délégués et substituts. Le Conseil élargi se réunit en visioconférence ce mardi 5 mai à ce sujet. Si le Conseil élargi entérine l’entente, elle devra être approuvée par le conseil d’administration de la STM. Plus de détails vous seront communiqués à la suite de ces étapes d’approbation.

SEPB 610

Assignations à l’entretien : les négociations se poursuivent

Comme nous vous en informions la semaine dernière, nous avons amorcé, à la demande de la STM, des négociations en vue de conclure une entente qui permettrait à la STM d’affecter certains professionnels à des quarts de travail à l’entretien sanitaire, compte tenu des besoins exceptionnels dans ce secteur causés par la situation d’urgence sanitaire.

Nous cherchons évidemment à ce qu’une éventuelle entente puisse se faire dans les meilleures conditions possibles et dans le respect des conditions de travail des professionnels.

À ce jour, aucune entente n’a encore été officialisée.

Nous avons été mis au courant que plusieurs professionnels auraient été sollicités par leur gestionnaire pour se porter volontaires pour des tâches d’entretien sanitaire. Certaines modalités d’affectation auraient aussi été indiquées par des gestionnaires.

Nous tenons à rappeler qu’à ce jour, aucune entente n’est conclue, aucune modalité n’est arrêtée et aucun professionnel n’est tenu d’accepter une affectation à l’entretien sanitaire ou dans n’importe quelle autre fonction que ses tâches habituelles.

Si une entente de principe devait être conclue au terme des présentes négociations, vous en seriez aussitôt informés. Les modalités et les conditions entendues vous seraient aussi communiquées. Merci de votre vigilance et de votre professionnalisme.

SEPB 610

Tâches d’entretien : la STM demande un effort

Comme plusieurs d’entre vous l’ont appris cette semaine, la STM s’est entendue avec nos collègues membres du Syndicat du personnel administratif, technique et professionnel du transport en commun (SCFP 2850) au sujet de l’assignation temporaire de certains d’entre eux à des tâches d’entretien.

Au cours des derniers jours, la STM nous a fait savoir qu’elle comptait également demander une contribution du même type aux professionnels. C’est ainsi que nous avons été convoqués pour ce mercredi 22 avril à une première rencontre de négociation visant à s’entendre sur les termes d’une telle contribution.

***

Nous reconnaissons que la présente situation est exceptionnelle et que des efforts de solidarité sont demandés partout au Québec et ailleurs. Et nous savons que le grand sens du devoir des professionnels fera en sorte que plusieurs d’entre nous répondrons présents à cette mobilisation.

Mais comme à l’habitude, nous chercherons à nous assurer que les conditions de cet effort sans précédent respectent les conditions d’emploi, la qualité de vie et l’autonomie des professionnels, de même que l’importance du travail que nous continuons à accomplir sans relâche, en mode télétravail depuis plus d’un mois.

Nous vous incitons fortement à nous faire part de vos commentaires et suggestions à ce sujet afin que nous puissions en arriver à une entente qui tienne compte de vos préoccupations. Vos délégués seront mis à contribution dans les prochains jours afin de guider le comité exécutif dans cette négociation et se prononcer sur un éventuel projet d’entente. Nous vous tiendrons au courant, bien évidemment.

SEPB 610

Nouvelles directives : on reste à la maison!

Nous tenons à apporter des précisions par rapport à l’annonce faite dans le communiqué #12 que la STM a diffusé vendredi soir dernier, le 20 mars.

À l’instar de la Ville de Montréal, la STM a en effet pris la décision que « les employés dont le travail n’a pas d’impact sur nos activités d’entretien, sur la livraison du service ainsi qu’à la gestion de la situation en cours resteront à la maison ».

Concrètement, voici ce qui a été convenu ce dimanche entre le syndicat et la STM :

  • Si vous étiez déjà en télétravail la semaine dernière, vous demeurez en télétravail. Vous ne vous présentez pas sur les lieux de travail lundi matin.
  • Si vous avez des contraintes au niveau de vos obligations familiales (enfants à la maison), vous demeurez à la maison dès lundi matin. Vous communiquerez avec votre gestionnaire, qui pourra vous confier des tâches que vous pouvez accomplir de la maison.
  • Si vous vous déplaciez sur votre lieu de travail la semaine dernière, vous devez communiquer avec votre gestionnaire, qui vous indiquera si vous devez toujours vous déplacer au travail ce lundi ou non. Si vous n’arrivez pas à le rejoindre, vous devez vous déplacer au travail, où vous prendrez connaissance des directives concernant votre poste.

Chaque employé sera rémunéré à temps plein, quelle que soit sa situation. Vous recevrez votre salaire de base (36 heures à taux régulier) à chaque semaine. Dans la feuille de temps, la STM a créé un nouveau groupe de codes pour le COVID-19. Vous pouvez demander à votre gestionnaire quel code vous devez utiliser.

Certains employés dont les postes sont jugés « essentiels » pour la poursuite des activités d’entretien, de livraison du service et la gestion de la présente situation devront continuer à se présenter sur leur lieu de travail. Cette liste de postes sera négociée entre la STM et le syndicat. Ainsi, si on vous demande de vous présenter sur votre lieu de travail et que vous estimez que vous pouvez accomplir vos fonctions de la maison, contactez-nous. Nous veillerons à trouver une solution avec les Ressources humaines de la STM.

SEPB 610

Obligations familiales : la convention collective s’applique!

Il semble y avoir de la confusion dans plusieurs secteurs en lien avec les directives de la STM pour les employés ayant de jeunes enfants à la maison.

Nous avons clarifié avec le directeur des Ressources humaines ce que nous vous avions dit il y a deux jours, à savoir que les dispositions de notre convention collective, dont le congé pour obligations familiales, demeurent en vigueur.

En guise de rappel, cette disposition se retrouve dans la feuille de temps sous le code A641 : Congé sociaux – Frais STM – Obligations familiales et se lit comme suit dans la convention collective. Vous avez droit à un congé rémunéré :

« lors de cas d’obligations reliées à la garde, à la santé et à l’éducation d’un enfant mineur, lorsque sa présence est nécessaire en raison de circonstances imprévisibles ou hors de son contrôle, avec rémunération.

L’employé devra avoir pris tous les moyens raisonnables à sa disposition pour assumer autrement ces obligations et pour limiter la durée du congé. »

Combien de jours?

Cette dernière phrase signifie que vous devez convenir avec votre gestionnaire d’un partage de temps raisonnable en fonction de votre propre situation. Êtes-vous autorisés à faire du télétravail? Ça permettra de limiter vos congés pour obligations familiales. Êtes-vous monoparental? Avez-vous la garde complète de vos enfants? Ou pouvez-vous séparer la tâche avec l’autre parent?

Ce genre de facteurs déterminera quel est le nombre « raisonnable » de jours de congés pour obligations familiales dont vous pouvez vous prémunir. Le gestionnaire doit accepter l’utilisation de ce congé lorsque c’est raisonnable de le faire compte tenu de votre propre situation.

Mon gestionnaire refuse

Si votre gestionnaire refuse toute utilisation de ce congé, invitez-le à contacter son/sa conseiller-ère en Ressources humaines. Nous répétons que nous avons convenu avec la direction des Ressources humaines que ce congé pouvait s’appliquer dans les circonstances.

Si un litige persiste, contactez-nous au sepb610@stm.info On règle beaucoup de cas depuis lundi.

Télétravail : conditions assouplies

La STM nous a aussi confirmé que l’accès au télétravail sera facilité pour tous ceux et celles qui sont contraints-es de demeurer à la maison. Ainsi, il ne sera plus obligatoire d’avoir en sa possession une clé VPN et un ordinateur portable de la STM pour travailler de la maison. Les gestionnaires auront ainsi plus de latitude pour autoriser le télétravail des employés de leur secteur.

SEPB 610

COVID-19 : on suit la situation de près

Votre syndicat demeure en communication fréquente avec la STM en ce qui a trait aux mesures prises et aux directives émises visant à ralentir la propagation de la COVID-19. Une cellule de crise STM continuera à se réunir (au téléphone!) deux fois par jour, du lundi au vendredi.

Ainsi, nous vous invitons à prendre connaissance des communications diffusées par la STM sur l’intranet. Elles contiennent plusieurs directives importantes, notamment si :

  • Vous éprouvez des symptômes de la COVID-19;
  • Vous vivez avec une personne qui a été diagnostiquée COVID-19;
  • Vous revenez d’un voyage à l’étranger;
  • Vous aviez prévu un voyage à l’étranger.

Organisation familiale

En ce qui concerne les parents, touchés par la fermeture des écoles et des garderies, la STM les invite à utiliser « les différentes clauses de congés prévues à leur convention collective ».

Pour les professionnels, nous vous rappelons que la clause 613.01m de notre convention collective vous donne droit à un congé rémunéré :

« lors de cas d’obligations reliées à la garde, à la santé et à l’éducation d’un enfant mineur, lorsque sa présence est nécessaire en raison de circonstances imprévisibles ou hors de son contrôle, avec rémunération.

L’employé devra avoir pris tous les moyens raisonnables à sa disposition pour assumer autrement ces obligations et pour limiter la durée du congé. »

La situation actuelle étant clairement hors de votre contrôle, nous nous attendons à ce que les gestionnaires soient accommodants avec les professionnels qui devront utiliser ce code d’absence au cours des prochaines semaines.

Le télétravail : une pratique à assouplir et à encourager

Pratiqué depuis longtemps par plusieurs professionnels, avec l’accord de leur gestionnaire, le télétravail devient plus que jamais ces jours-ci une solution gagnant-gagnant.

Alors qu’une entente vient d’intervenir entre votre syndicat et la STM sur l’encadrement du télétravail (vos délégués syndicaux ont accepté les termes de l’entente le 12 mars dernier), nous espérons que la STM fera preuve de souplesse dans l’autorisation du télétravail pendant cette crise. Convenez-en avec votre gestionnaire et contactez-nous en cas de mésentente.

Souplesse et accommodement

Le Premier ministre Legault a demandé aux employeurs d’être accommodants avec leurs employés touchés par les conséquences des mesures exceptionnelles imposées par l’État.

Les professionnels de la STM ont toujours fait preuve d’un grand sens des responsabilités face à leur travail et nous continuerons à le faire. Pour y arriver, nous demandons que vos gestionnaires autorisent la pratique du télétravail lorsque c’est possible pour vous et acceptent vos congés pour obligations familiales lorsque votre situation personnelle vous contraint à y avoir recours. N’hésitez pas à nous faire part de toute situation problématique. Nous avons un lien direct avec le directeur des Ressources humaines pour régler ces situations et s’assurer que des solutions soient identifiées et mises en place rapidement.

SEPB 610