Québec annonce des surplus de 2,5 milliards: «C’est à peu près les sommes manquantes en santé et en éducation!» –Daniel Boyer, président de la FTQ

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) constate que la campagne d’austérité du gouvernement libéral de Philippe Couillard a permis à ce même gouvernement d’engranger des surplus qui n’ont rien à voir avec ce que les libéraux se complaisent à appeler une bonne performance économique. «Bien au contraire, force est de constater que ces surplus de 2,5 milliards de dollars ont été faits sur le dos des Québécois et Québécoises. C’est le résultat des nombreuses coupes dans les services publics : hôpitaux, écoles, centres de la petite enfance, etc. Il n’y a vraiment pas de quoi se vanter», déclare le président de la FTQ, Daniel Boyer.

«Ce que ces surplus démontrent également c’est que les coupes en santé et en éducation étaient largement surévaluées, exagérées et même inutiles, car ce montant équivaut à peu près aux sommes manquantes en santé et en éducation si on avait maintenu le niveau de dépenses qui existait avant l’élection du gouvernement Couillard. Ces surplus ne doivent être versés ni à la dette ni au Fonds des générations, mais plutôt être investis pour améliorer les services publics», ajoute le président.

«Il faut plus que jamais se mobiliser et dénoncer les politiques de ce gouvernement. D’ailleurs, il était ironique de voir hier les libéraux annoncer de nouvelles mesures en éducation devant un mur de bibliothèque vide, ce qui expose bien le résultat des mesures d’austérité des libéraux, notamment en éducation. Pour réparer les pots cassés de l’austérité, il faudrait réinvestir ces surplus, dans les services sociaux, en santé et en éducation», conclut le président de la FTQ.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.