Message aux membres

Nouvelle

Consoeur, Confrère,

Comme vous le savez sans doute, nous devons verser au Syndicat international situé à Washington une cotisation moyenne de 8,07 $ par membre, par mois, sans que le Syndicat international ne dispense quelque service professionnel que ce soit aux membres du Québec.

Lors de la réunion de l’exécutif du Syndicat international (SIEPB) du mois de janvier 2004, le président du Syndicat international, monsieur Goodwin, proposait de faire adopter par le congrès de juin 2004 une augmentation de la cotisation syndicale versée au Syndicat international situé aux États-Unis de deux dollars (2,00 $) par membre, par mois répartie sur trois ans.

En mars 2004, le comité national canadien (CNC) — l’instance regroupant les dirigeants canadiens sur lequel siègent plusieurs représentants du Québec – a adopté à l’unanimité une résolution à l’effet de refuser toute hausse de cotisation à verser au Syndicat international.

Dans ce contexte, les instances canadiennes du SEPB et du SIEPB ont adopté un plan d’action à l’unanimité visant à se prévaloir des dispositions prévues aux statuts et règlements de notre Syndicat international concernant l’autonomie canadienne et qui stipulent ce qui suit à la section 1 de l’article XIV : « SECTION 1. AUTONOMIE CANADIENNE. Le Syndicat international des employées et employés professionnels-les et de bureau reconnaît pleinement le droit des sections locales au Canada d’établir leur propre syndicat national autonome si telle est la volonté de la majorité des membres du Syndicat international des employées et employés professionnels-les et de bureau de ce pays. » Toutes les sections locales canadiennes sont actuellement engagées dans une vaste opération de consultation ayant pour but d’obtenir un mandat établissant un syndicat canadien autonome. Malgré des délais extrêmement courts, chacun des membres canadiens est ou sera sollicité afin de signer, dans les prochaines semaines, cette autorisation amorçant un tournant historique pour notre organisation. Jamais projet n’aura été plus rassembleur et n’aura suscité autant d’enthousiasme à travers le pays. L’opération complétée, nous comptons soumettre notre requête dans les meilleurs délais au Syndicat international, soit avant la tenue du congrès qui débute le 21 juin 2004. Il reste cependant beaucoup de travail à accomplir d’ici là et une somme considérable d’énergie à consacrer à la mise en place de notre syndicat canadien.

Sachez que l’équipe entière du SEPB-Québec est disponible afin de supporter les sections locales et chacune de leurs unités d’accréditation pour mener à bien cette opération. Déjà, nous commençons à recevoir des résultats de la consultation et ceux-ci se traduisent par un appui massif en faveur du projet d’un syndicat national canadien autonome.

À titre de dirigeants du SEPB-Québec et de militants syndicaux, nous endossons pleinement cette démarche et nous nous engageons à la défendre devant toutes les instances nationales ou internationales. Ce projet, que nous partageons avec nos consoeurs et confrères canadiens, est emballant, positif et, surtout, s’inscrit dans la défense des intérêts des membres que nous représentons.

Veuillez agréer nos salutations syndicales.


Le directeur québécois,
Serge Cadieux

Le président,
Maurice Laplante