Le nouveau syndicat COPE/SEPB reçoit l’appui des leaders syndicaux canadiens

2004-11-21
Nouvelle

Canadian Office and Professional Employees Union / Syndicat canadien des employées & employés professionels et de bureau
2nd Fl., 4595 Canada Way, Burnaby, C.-B. V5G 1J9 / #250 – 1200 avenue Papineau , Montréal, QC H2K 4S6
tél. : (604) 299-0378 téléc. : (604) 299-8211 site Web : www.cope378.ca / tél. : 514-522-6511 téléc.: 514-522-9096 site Web: www.sepb.qc.ca


Dépêche
Le dimanche 21 novembre 2004

Ses 34 000 membres ayant démocratiquement choisi de quitter leur ancien syndicat international, le nouveau syndicat COPE/SEPB reçoit l’appui des leaders syndicaux canadiens

Ken Georgetti, Buzz Hargrove, Bob White, Maude Barlow assistent au congrès

TORONTO – Les hauts dirigeants syndicaux canadiens ont donné leur appui au nouveau syndicat canadien et à ses 34 000 membres qui, plus tôt cette année, quittaient le giron de leur syndicat international américain pour devenir autonomes.

Le président du CTC Ken Georgetti, le président des Travailleurs canadiens de l’automobile (TCA) Buzz Hargrove ainsi que l’ancien président des TCA et du CTC Bob White ont assisté au tout premier congrès du Syndicat canadien des employées et employés professionnels et de bureau (SEPB) (Canadian Office and Professional Employees Union (COPE)) qui avait lieu à Toronto en fin de semaine.

Ken Georgetti a assermenté la nouvelle direction du COPE/SEPB et a réitéré le soutien indéfectible du CTC pour le jeune syndicat.

« Vous pouvez compter sur le soutien solidaire des trois millions de membres que nous représentons – le CTC est de votre côté et le restera », a affirmé Ken Georgetti à environ 200 délégués ce matin.

Buzz Hargrove a également réitéré le soutien des TCA à la cause de COPE/SEPB. « Ce que vous avez fait ici est historique », a-t-il commenté hier. « Ce nouveau syndicat, qui en est à ses débuts, bénéficie de toute la solidarité et de l’appui du syndicat le plus important du secteur privé au Canada. »

Le COPE/SEPB a aussi reçu l’appui significatif de Maude Barlow, présidente du Conseil des Canadiens, un groupe de promotion des droits civils fort de 100 000 membres, et de Bob White qui a raconté quelles avaient été la séparation et la création des TCA sous sa direction dans les années 80. Le président de la Fédération du travail de l’Ontario, Wayne Samuelson, s’est également adressé aux délégués.

Le COPE/SEPB a été formé en juin 2004 sur l’autorisation de 74 % des membres canadiens du Syndicat international des employées et employés professionnels-les et de bureau (SIEPB) qui en avaient le droit selon les statuts du Syndicat international.

Une résolution réaffirmant la décision des membres de créer un nouveau syndicat canadien était adoptée de façon unanime par les délégués au congrès. Le COPE/SEPB fait toujours l’objet de poursuites juridiques amorcées par le Syndicat international pour faire invalider par les tribunaux de Floride et de Colombie-Britannique la décision d’autonomie prise par les Canadiens.

« Alors que ce congrès s’achève, notre solidarité et notre détermination est entière pour faire de ce nouveau syndicat canadien une organisation forte, démocratique et progressive », a affirmé la présidente Jerri New qui a été réélue. « Et l’appui que nous accorde le mouvement syndical canadien rend notre victoire certaine. »

Par ailleurs, le secrétaire-trésorier Serge Cadieux ajoutait : « Le COPE/SEPB est là pour rester. Il est temps pour l’Internationale d’abandonner les poursuites et de reconnaître la décision démocratique de nos membres. »

Le SEPB représente des travailleuses et des travailleurs des secteurs public et privé employés entre autres par des sociétés d’État, compagnies d’assurance et d’électricité, par des banques, des caisses populaires, des bureaux de syndicat, compagnies de transport public et des hippodromes.