Grève à la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys

Nouvelle

Aujourd’hui, 26 mai 2005, plus de cinq cents (500) employés de soutien (administratif, technique, services de garde) manifestent devant le siège social de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys.

Ces employés syndiqués au Syndicat des employées et employés professionnels-les et de bureau, affilié à la FTQ, soulignent à leur façon la journée nationale d’actions Front commun FTQ-CSN.

En effet, lors de l’assemblée générale tenue le 11 avril dernier, deux journées de grève ont été décidées à la majorité et ce, malgré que les autres syndicats FTQ et CSN utilisent des moyens d’actions et d’information excluant la grève ce printemps. Devant ce gouvernement qui cumule les compressions, encourage la précarité d’emplois, provoque les surcharges de travail et menace de privatiser certains services, les employés manifestent leur impatience tout autant que leur détermination par ces journées de grève.

La convention collective est échue depuis deux ans et les négociations piétinent. Nos revendications sont :

-> Augmentations de salaires;

-> Juste participation de la part de l’employeur aux coûts des assurances;

-> Élimination de la précarité d’emplois;

-> Reconnaissance du travail du personnel de soutien;

-> Réévaluation de la tâche des secrétaires d’écoles;

-> Etc.

Malgré les coupures, le personnel de soutien administratif, technique et de services de garde maintient à bout de bras les services minimums auxquels vos enfants sont en droit de recevoir. Les conditions de travail comme la qualité et la quantité des services offerts font actuellement l’objet de discussions au cours de cette négociation.

Les employés de soutien de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, par cette journée de grève, expriment au gouvernement qu’il devra faire vite et bien. L’heure n’est plus aux menaces mais aux promesses d’actions renouvelées.