LA FTQ SALUE LA VISION DE LA DIRECTION DE SIMONS QUI HAUSSE SON SALAIRE MINIMUM À 16$ L’HEURE

Montréal, le 25 octobre 2018. – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) salue la vision du détaillant Simons qui a décidé de hausser le salaire minimum de ses employés à 16$ l’heure.

«Quelle bonne nouvelle, ça donne envie de magasiner chez Simons ! Il faut arrêter d’avoir peur, partout où le salaire minimum a été haussé de façon substantielle, les catastrophes annoncées par les opposants n’ont pas eu lieu. Il n’y a pas eu de pertes d’emploi importantes ni d’explosion de l’inflation», déclare le président de la FTQ, Daniel Boyer.

«Il faut saluer le courage et l’audace du détaillant Simons qui, dans le secteur pas facile du commerce de détail, est allé de l’avant en haussant le salaire minimum de ses employés. Une décision qui va permettre à ses travailleurs et travailleuses de vivre plus dignement avec un salaire qui a du bon sens», ajoute le président de la FTQ, Daniel Boyer.

«Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, il faut que les entreprises comprennent que c’est avec un salaire décent qu’ils vont réussir à attirer et à retenir leurs travailleurs et travailleuses. Nous profitons de cette heureuse initiative pour en appeler au nouveau gouvernement afin qu’il hausse le plus rapidement possible le salaire minimum à 15$ l’heure. L’initiative heureuse de Simons est la preuve que cela est possible», poursuit le président de la FTQ.

«La FTQ a bien l’intention de poursuivre sa campagne pour la hausse du salaire minimum, il faut sortir les travailleurs et travailleuses de la pauvreté. Encore une fois, chapeau à la maison Simons», conclut le président de la FTQ, Daniel Boyer.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.