Conflit au Groupe Pages Jaunes : les travailleurs et travailleuses ratifient l’offre finale de l’employeur et rentrent au travail

Montréal, 18 novembre 2018 – Après plus de deux (2) mois de conflit de travail (lock-out suivi d’une grève générale illimitée), les représentants syndiqués des ventes du Groupes Pages Jaunes se sont prononcés à 65 % en faveur des offres finales de l’employeur. Les cent trente (130) membres du syndicat étaient appelés à se prononcer sur les offres finales de l’employeur en assemblée générale ce dimanche en après-midi à Laval. Face à l’intransigeance de l’employeur et des difficultés financières de l’entreprise, l’exécutif syndical avait recommandé à ses membres de voter en faveur de l’acceptation des offres finales. Les parties patronales et syndicales renoncent donc immédiatement à leurs moyens de pression respectifs. Par ailleurs, le protocole de retour au travail prévoit un retour au travail dès mardi prochain, le 20 novembre 2018.

 « Nos options devenaient limitées. Plus le temps avançait et plus la perspective d’un point de non-retour s’approchait. Bien entendu des reculs marqués des conditions de travail ont dû être concédés. Cela dit, nous estimons que les bases permettant la survie de l’entreprise sont jetées et ce, tout en conservant des garanties fondamentales quant à la rémunération des représentants aux ventes », a précisé Kateri Lefebvre, directrice exécutive du SEPB-Québec et porte-parole du syndicat à la table de négociation.

 « Nos membres peuvent être fiers et dignes de la conclusion de la négociation. Grâce à leur solidarité et leur détermination, nous avons pu contenir l’employeur et le faire reculer sur les éléments les plus radicaux de son plan de rémunération. Malgré les changements qu’impliquent ce renouvellement de notre convention collective, nous pouvons retourner au travail confiant quant à l’avenir », a déclaré Christian Léonard, le président du syndicat.

 L’unité des vendeurs appartient à la section locale 574 du SEPB-Québec qui est affiliée à la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), la plus grande centrale syndicale au Québec.