28 avril 2018 – Journée internationale de commémoration des personnes décédées ou blessées au travail

« 230 décès liés au travail en 2017, dont 62 victimes d’accidents de travail, c’est inacceptable. La société québécoise a un devoir de mieux protéger ses travailleurs et travailleuses » – Serge Cadieux, secrétaire général de la FTQ.

Montréal, le 27 avril 2018. – En cette veille de la Journée internationale de commémoration des personnes décédées ou blessées au travail, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) dénonce une fois de plus le nombre de victimes d’accidents du travail ou de maladies professionnelles. En 2017, 62 personnes ont perdu la vie lors d’un accident de travail. Même si cela représente 18 décès de moins qu’en 2016, cela reste inacceptable. De plus, on compte 168 décès dus à des maladies professionnelles, c’est 31 de plus qu’en 2016. « Tout cela est désolant, le Québec doit mieux protéger ses travailleurs et travailleuses. Parce que chaque vie compte, un mort c’est un mort de trop, un accident de travail c’est un accident de trop », déclare le secrétaire général de la FTQ.

Dans le secteur de la construction, on note une légère hausse du nombre de décès en 2017 avec un total de 63, comparativement à 61 en 2016. Cela est intolérable.

« Une fois de plus, ce 28 avril, nous exprimons notre solidarité avec les familles des victimes et profitons de l’occasion pour rappeler aux parlementaires leur responsabilité face à tous ces drames. Il est injuste que nous soyons encore à réclamer que la Loi sur la santé et la sécurité du travail s’applique à tous les travailleurs et travailleuses du Québec. Encore aujourd’hui, plus de 80 % des travailleurs et travailleuses sont exclus de l’application d’une grande partie de la Loi et sont par le fait même victimes de discrimination, en raison du secteur économique et du métier qu’ils ou elles pratiquent. Cela doit cesser. Québec doit mettre fin à cette injustice », conclut le secrétaire général.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.